Comment choisir une solution SaaS pour la fabrication additive ?

Plus la numérisation augmente, plus les solutions SaaS (Software as a Service) évoluent et deviennent des atouts précieux pour les entreprises. L'un des avantages sur lesquels nous sommes d’accord, c’est leur capacité à s'intégrer aux applications qu'une entreprise utilise au quotidien et, idéalement, à l'intérieur de celles-ci. Dans l'industrie de la fabrication additive, nous nous demandons toujours pourquoi ils sont si précieux et comment les entreprises peuvent choisir la solution SaaS qui répond le mieux à leurs besoins.

Nous avons discuté de ce dossier avec LEO Lane, Identify3D et DigiFabster.  

LEO Lane contrôle, protège et suit les fichiers des produits fabriqués de manière additive.

Identify3D fournit à ses clients des solutions logicielles qui répondent à leurs besoins en matière de sécurité, IP, qualité, authenticité et traçabilité.

Le logiciel de DigiFabster, d'autre part, émule les actions et le flux de travail d'un ingénieur commercial. Le logiciel ne génère pas de g-code pour calculer le coût d'une pièce jusqu'au dernier chiffre avant de proposer - et l'ingénieur commercial non plus - mais il fonctionne selon la règle empirique. Une fois l'offre acceptée, l'investissement réel en main d'œuvre d'ingénierie peut être calculer pour optimiser les coûts de production et la qualité du produit.

Commençons par le tout début. Une solution SaaS est un modèle de distribution d'applications/logiciels dans lequel un fournisseur tiers héberge certaines applications et les met à disposition des clients sur Internet.

Une étude de BetterCloud, une plate-forme de gestion des opérations SaaS, a montré qu'il y a deux ans, les entreprises utilisaient en moyenne 16 applications SaaS, soit 33 % de plus qu'en 2016, et 73 % des entreprises disent que presque toutes leurs applications seront SaaS d'ici 2020. Cependant, le paysage de la fabrication additive raconte une autre histoire.

Même si le rôle des solutions SaaS est indéniable, le choix d'une solution SaaS reste confus pour les entreprises, que ce soit par manque de connaissance ou par manque de correspondances.

Tout d'abord, les débutants dans cette industrie devraient connaître la différence entre les logiciels de conception et de CAO, les logiciels de simulation, les logiciels de flux de travail ainsi que les logiciels de sécurité/IP. C'est la première étape pour savoir dans quelle catégorie se situe la solution SaaS qu'ils recherchent.

Deuxièmement, pour obtenir une adéquation appropriée entre les besoins d'une entreprise et une solution SaaS, les utilisateurs prennent généralement en compte quatre aspects mesurables : disponibilité, fiabilité, évolutivité et sécurité.

Que pensent les experts de ces éléments de mesure ?

Afin de trouver la solution qui convient à une entreprise particulière, Lee-Bath Nelson, Co-fondateur et VP Business chez LEO Lane donne un aperçu intéressant sur les avantages des solutions SaaS en général et les caractéristiques à considérer dans l'industrie de la FA en particulier :

« En général, les principaux avantages des solutions SaaS que tout le monde connaît sont : le fait qu'il n'y a pas besoin d'installer quoi que ce soit, la flexibilité de la solution, le fait que le logiciel est toujours à jour et peut être mis à jour sans interrompre le travail de l'entreprise.

Une spécificité de la FA est que les connaissances en FA sont généralement fragmentées. Ainsi, dans les workflows, il peut y avoir de nombreux participants et un avantage que nous devons reconnaître ici est que tous les participants n'ont pas à installer la solution et ils peuvent tous utiliser la même version de la solution SaaS.

En ce qui concerne les différentes caractéristiques qu'une entreprise devrait considérer avant de choisir une solution SaaS, je dirais que chaque entreprise devrait examiner ses politiques et procédures d'entreprise et s'assurer qu'elles ne sont pas perturbées par un logiciel et qu'elles peuvent intégrer le logiciel donné autant que possible à tous les autres logiciels existants. Pour les fournisseurs de services (bureaux de services d'impression 3D), il est important de tenir compte des politiques d'entreprise de leurs clients.

Lee-Bath Nelson, Co-Fondatrice et VP Business chez LEO Lane

L'un des meilleurs exemples en matière de SaaS, c'est que leur utilisation devient évidente à un moment donné. Beaucoup d'entreprises ne s'intéressent pas aux logiciels SaaS, mais elles ne veulent pas que leurs fichiers imprimables en 3D apparaissent dans un autre nuage.

Un autre aspect est la flexibilité. C'est vrai pour tous les logiciels, mais lorsqu'il s'agit de SaaS, l'utilisateur a la possibilité de mettre à jour à tout moment si le logiciel est très agile et réagit très rapidement à un marché en évolution. L'écosystème de la FA change très rapidement. Il est donc important de choisir un logiciel avec une architecture forte et cela tient compte du fait qu'il est dans le cloud et vous donne une solution à jour. »

Des erreurs peuvent se produire, a dit LEO Lane, tout comme les catastrophes peuvent arriver. C'est pourquoi Peter van der Zouwen, CPO DigiFabster, Inc. a mis l'accent sur la disponibilité, c'est-à-dire la réactivité du support et des équipes de développement. Pour DigiFabster, les utilisateurs doivent regarder comment le fournisseur est équipé pour faire face aux catastrophes. Prenant exemple sur leur équipe, il a expliqué que DigiFabster a un temps de première réponse médian de 4 minutes, tel que surveillé par Intercom et implémente en moyenne 3 améliorations proposées par l'utilisateur par semaine.

 Joe Inkenbrandt, CEO d'Identify3D, nous donne un aperçu de ce que leurs clients attendent d'un fournisseur de solutions SaaS, ce qui peut se résumer en trois mots : sécurité, répétabilité et traçabilité. Évidemment, les attentes varient d'un client à l'autre et sont influencées par une technologie de FA spécifique. En prenant l'exemple des bureaux de service d'impression 3D, le co-fondateur d'Identify3D l'explique :

« les clients s'inquiètent de leur propriété intellectuelle. C'est pourquoi, ils veulent s'assurer que leur chaîne d'approvisionnement numérique est sécurisée tout au long du processus. En ce qui concerne la répétabilité, ils veulent s'assurer de la façon dont nous la produisons sur une imprimante 3D une fois qu'ils ont un produit. Dans deux ans, si quelqu'un d'autre tente de l'imprimer, il devrait pouvoir le faire exactement de la même façon qu'il l'a fait auparavant, avec la même qualité. Quant à la traçabilité, nous devrions être en mesure d'enregistrer et de comptabiliser tout ce qui a été fabriqué à la demande. »

Joe Inkenbrandt, CEO d'Identify3D

Parlant de sécurité par exemple, quelques exemples de domaines à discuter avec un fournisseur SaaS incluent l'utilisation de serveurs gérés, le respect des normes reconnues de sécurité de l'information, les méthodes de cryptage utilisées pour toutes les communications, le stockage séparé des données pour chaque information client ou même l'utilisation de centres de données internationaux pour répondre aux réglementations locales et assurer qu'il n'y a pas besoin de transférer des données clients hors du pays d'origine.

Problèmes et applications critiques

Bien que l'on puisse penser que les fournisseurs de SaaS partagent les mêmes problèmes et les mêmes préoccupations dans leur parcours, ils ne le font pas. Cela peut être compréhensible puisqu'il existe différents types de solutions SaaS. Les participants à ce dossier partagent différentes situations auxquelles ils pourraient être confrontés lorsqu'ils fournissent leurs services ou les défis rencontrés par leurs clients.

Commençons par DigiFabster. Pour mieux expliquer leurs défis, Peter van der Zouwen décrit d'abord leur service :

« Notre objectif est d'augmenter le chiffre d'affaires de nos clients et de réduire leurs frais généraux de vente. Nous ne sommes pas impliqués, par exemple, dans l'optimisation des stratégies de numérisation pour les applications laser (métal AM, SLS) ou la génération de g-code (FDM, CNC). 

Au début du cycle de ventes d'une pièce imprimée, les deux parties peuvent consacrer beaucoup de temps à déterminer les capacités et les souhaits de l'autre partie. Les politiques de transparence du côté de l'acheteur réduisent les chances que cet investissement dans le temps rapporte : en règle générale, il y a au moins 3 fournisseurs invités pour chaque appel d'offres, c'est donc un pari 3:1 contre le fournisseur lorsqu'il investit dans le travail pour faire une offre.

Peter van der Zouwen

Comme ces coûts doivent être récupérés d'une manière ou d'une autre, ils se retrouveront dans le prix de la prochaine offre, ce qui réduira la probabilité que cette offre mène à une vente. Ce cercle vicieux peut être brisé avec un logiciel de devis comme DigiFabster, qui réduit le coût par devis à une fraction d'un devis fait par l'homme. 

Le logiciel DigiFabster émule les actions et le flux de travail d'un ingénieur commercial, mais beaucoup plus rapidement et donc à moindre coût. Le logiciel ne génère pas de g-code pour calculer le coût d'une pièce jusqu'au dernier chiffre avant de proposer - et l'ingénieur commercial non plus - mais il fonctionne selon la règle empirique. Une fois l'offre acceptée, l'investissement réel en main d'œuvre d'ingénierie peut être fait pour optimiser les coûts de production et la qualité du produit. »

Workflow d'ingénierie pour devis manuel

Cela dit, le cofondateur de DigiFabster estime que le plus grand défi d'un fournisseur SaaS est de « gagner la confiance ». « Faire confiance à une solution, qui restera une boîte noire même pour un développeur expérimenté, faire confiance aux technologies basées sur le web. »

Face à leurs clients, la collecte de données est souvent mal interprétée dans le travail de DigiFabster. L'entreprise explique : « étant donné notre structure de données, il s'agit principalement d'un point de perception, nous ne recueillons pas, par exemple, d'informations sur les cartes de crédit, mais l'idée que cela pourrait être un problème éloigne les clients potentiels et les utilisateurs finaux ».

Lee-Bath Nelson de son côté, n'a mentionné aucun problème que LEO Lane pourrait rencontrer dans son voyage. Parlant des solutions SaaS en général et de ce qui est crucial pour les utilisateurs, le co-fondateur a mis l'accent sur le fait que « ne pas déternir le fichier » est un problème majeur.

« C'est une question d'intégrité et de maintien de l'exactitude et de la cohérence du dossier sans que personne ne le modifie par erreur.

Certains logiciels SaaS exigent que l'utilisateur conserve le fichier avec lui, ce qui n'est pas souhaitable pour [certaines] entreprises et certains logiciels comme le nôtre peuvent se passer de fichiers. L'adoption est donc beaucoup plus facile en termes de politiques d'entreprise. C'est donc un gros avantage du SaaS si cela se fait de cette façon. 

Et si vous détenez des fichiers dans le nuage, alors les entreprises ont généralement besoin d'une forme de sécurité supplémentaire, pas seulement d'un cryptage standard... et c'est aussi quelque chose à considérer. »

Perspectives d'avenir

Plus les entreprises de solutions SaaS prolifèrent, plus l'hyperspécialisation s’observe au sein de l'industrie, et c'est sans doute une bonne chose car les entreprises qui cherchent seulement à satisfaire les besoins des clients tout en réduisant et en maîtrisant les coûts, ont besoin d'un certain niveau d'expertise pour résoudre leurs problèmes.

C'est pourquoi, les services de prototypage rapide doivent de plus en plus s'appuyer sur les solutions logicielles proposées par le marché, afin de fournir à leurs clients des composants imprimés 3D reproductibles et de qualité.

Si vous êtes un acheteur de logiciels, et si vous avez besoin d'en savoir plus sur les centaines de solutions qui construisent ce segment de marché, nous vous recommandons de lire également les critiques qui sont également d'une grande aide ou de faire appel aux sites de comparaison.

De plus, dans cet environnement difficile (difficile par rapport à la concurrence et aux entreprises), on s’attend à ce qu'une solution SaaS fonctionne relativement rapidement. Dans l'industrie de la fabrication additive, des améliorations considérables ont été observées dans la sécurité des données pour les services SaaS. A ce stade de la digitalisation, il serait impossible de ne pas mentionner le GDPR. Chaque utilisateur SaaS doit s'assurer que ses clients actuels et potentiels connaissent ses politiques et procédures d'entreprise.

Enfin, l'adoption du cloud - en particulier du SaaS - ne montre aucun signe de ralentissement, puisque presque toutes les organisations utilisent une forme ou une autre de service cloud. Cependant, tandis que les organisations intensifient leur utilisation des solutions SaaS, elles sont également confrontées à toute une série de complexités concernant le mode de fonctionnement du cloud. Mais, c'est une autre histoire.