Brinter obtient 1,2 million d’euros pour accélérer la recherche et la fabrication dans la bio-impression 3D

Les cas de fabrication qui vont des médicaments personnalisés aux pièces détachées humaines seront au cœur des prochains développements de Brinter

La lente révolution de l’industrie médicale révèle la volonté des entreprises qui ambitionnent d’améliorer les méthodes traditionnelles de découverte dans la recherche de nouveaux médicaments, ainsi que le traitement de certaines maladies en fournissant aux établissements de recherche médicale et aux universités une approche rentable pour raccourcir et améliorer la productivité du processus de découverte scientifique et de biofabrication.

La dernière entreprise qui est sortie du mode furtif pour surmonter ces défis est Brinter.

Fondée en 2020 via une scission partielle à Turku, en Finlande, Brinter est une plateforme modulaire de bio-impression multi-matériaux évolutive de la R&D manuelle à la production automatisée. L’entreprise travaille avec des organisations scientifiques et de bio-ingénierie pour intégrer la bio-impression 3D dans leurs méthodes de recherche, de fabrication et de traitement.

Déjà active dans plus de 10 pays, l’entreprise vient d’obtenir un financement d’amorçage de 1,2 million d’euros, mené par Innovestor, une société de capital-risque. Ce capital servira ses plans d’expansion en Europe et aux États-Unis, car l’entreprise vise à mettre la bio-impression à la portée de chaque entreprise pharmaceutique, hôpital, université et centre de recherche.

Nous sommes ravis d’avoir le soutien d’Innovestor qui peut nous aider à accélérer le développement de nos capacités opérationnelles et à nous étendre dans de nouvelles zones géographiques“, déclare Tomi Kalpio, CEO de Brinter. “La bio-impression a la capacité de débloquer rapidement les opportunités qui se cachent derrière une science et une recherche de longue date mais non réalisées, et joue un rôle clé pour repousser les frontières de la science médicale. Cela se traduira par une amélioration de la qualité de vie des patients grâce à l’expansion de traitements plus personnalisés et au développement continu de “pièces de rechange” bioprintées qui peuvent sauver des vies“, explique-t-il.

Parmi les clients de l’entreprise figurent des sociétés bio et pharmaceutiques comme Nanoform, ainsi que des organismes de recherche comme VTT, le groupe BEST de l’université de Glasgow, l’université Johannes Gutenberg de Mayence, l’université d’Oulu et l’université d’Helsinki.

Si la technologie de Brinter aide actuellement ses clients à améliorer l’impression 3D du cerveau, l’impression 3D d’un nouveau rein en vue d’une transplantation, pour ne citer que quelques exemples, l’entreprise vise désormais à s’attaquer à des problèmes médicaux qui vont des médicaments personnalisés aux pièces détachées humaines.

N’oubliez pas que vous pouvez poster gratuitement les offres d’emploi de l’industrie de la FA sur 3D ADEPT Media ou rechercher un emploi via notre tableau d’offres d’emploi. N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire : FacebookTwitterLinkedIn & Instagram !