Yissum Research Development Company à Jérusalem dévoile une nouvelle technologie pour l’impression 3D d’aliments.

Basée sur la nanocellulose, une fibre naturelle, comestible et sans calorie, cette technologie pourrait bénéficier à une variété de marchés tels que le marché sans gluten, les substituts de viande, les marchés végétariens et végétaliens, les régimes hypocaloriques, les régimes pour les diabétiques, pour les athlètes et beaucoup plus.

En outre, la technologie implique l’addition d’autres composants tels que des protéines, des hydrates de carbone et des graisses ainsi que le contrôle de la texture des aliments.

De plus, elle facilite certaines actions en cuisine puisqu’elle peut cuire aussi bien normalement qu’au four, frire et griller en imprimant dans l’espace tridimensionnel.

À la fin du processus d’impression, le résultat est un repas sur mesure avec des textures spéciales, permettant la livraison de repas cuisinés nutritionnels, savoureux et hypocaloriques pour une expérience gastronomique unique.

Le but de l’institut de recherche ici est de permettre aux utilisateurs d’avoir un contrôle total des substances utilisées d’un côté, d’un autre de créer des repas sains et savoureux qui peuvent être consommés immédiatement.

Cette technologie prometteuse est un excellent exemple du genre d’inventions multidisciplinaires et transformationnelles qui proviennent de notre Faculté d’Agriculture, Alimentation et Environnement et de l’Université Hébraïque en général. La capacité de préparer, mélanger, former et cuisiner automatiquement des aliments personnalisés dans un même appareil est un concept véritablement révolutionnaire”, a déclaré Yaron Daniely, Ph.D., président et chef de la direction de Yissum.

Meat & Livestock Australia a proposé une solution tout aussi pratique pour la viande rouge.

 

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux