Une usine automatisée de fabrication additive métallique au cœur du projet NextGenAM

En mai 2017, Premium AEROTEC, Daimler et EOS ont annoncé une collaboration pour développer les bases d’un système de production en série utilisant les technologies d’impression 3D. Sous le nom de projet NextGenAM, les entreprises ont dévoilé le premier plan pilote qui a été lancé chez Premium AEROTEC à Varel.

Comme vous le savez peut-être, ces trois entreprises ont des backgrounds différents :  Premium AEROTEC fournit des aérostructures, Daimler est un constructeur automobile et EOS fournit des solutions dans le domaine de l’impression industrielle 3D. Leur mission commune est donc de développer une cellule de production complète capable de fabriquer des composants en aluminium pour les industries automobile et aérospatiale.

Jusqu’à présent, l’innovation pourrait ne pas être facilement perçue. En fait, l’équipe mettra en œuvre une usine qui intègrera une gamme de systèmes destinés à la FA, au post-traitement et au service qualité. Ce qui fera le succès de cette installation, c’est le processus d’automatisation dans toutes les étapes du processus additif et conventionnel. Toutes les étapes manuelles étant enlevées, des composants complexes, légers et même robustes pourront être fabriqués simultanément.

Les contributions des parties prenantes

Au centre de la chaîne de production pilote se trouve le système à quatre lasers EOS M 400-4 pour l’impression 3D industrielle avec des matériaux métalliques. Le système est utilisé en combinaison avec les solutions périphériques du concept EOS Shared-Modules. L’EOS M 400-4 à Varel est donc équipé d’une station de poudre et connecté à une station de montage et de déballage autonome.

Par conséquent, le remplissage et la vidange du système avec l’aluminium, la mise en place du système pour préparer un nouveau projet de construction et le déballage des composants construits du lit de poudre peuvent être effectués indépendamment et parallèlement au processus de fabrication additive (FA). Cela augmente considérablement la productivité. Les composants fabriqués en supplément sont transportés entre les différentes stations entièrement automatisées et sous gaz protecteur dans un conteneur, sur un véhicule guidé automatisé.

Premium AEROTEC fournit des composants structurels imprimés 3D en série pour les avions Airbus. Son expertise pourrait être utile dans la qualification de l’aluminium dans le projet car la poudre de titane a été le seul matériau utilisé jusqu’à présent. Quant à Daimler, le constructeur automobile apporte son expertise dans le domaine de la production de masse – un aspect crucial si l’usine pilote devrait être utilisée pour fabriquer des pièces à grande échelle.

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com