Un nouveau matériau d’impression 3D à base de son de blé.

Je suis presque sûre que nous ne nous lasserons jamais de voir le développement de nouveaux matériaux dans le secteur de l’impression 3D. De plus, avec l’objectif croissant de mettre en œuvre des idées zéro déchet dans l’impression 3D, les scientifiques transforment presque tout en nouveaux matériaux d’impression 3D.

L’un des derniers développements qui prend de plus en plus d’ampleur est un matériau d’impression 3D à base de son de blé. Développé par la start-up polonaise GREENFILL3D, ce matériau – un déchet du processus de production des pâtes et des nouilles -, est un filament créé en collaboration avec le groupe MASPEX – l’un des plus grands producteurs alimentaires d’Europe et en conformité avec les concepts modernes de zéro déchet et d’économie circulaire.

Le matériau GF3D Branfill3d est un composite de son de blé, d’acide polylactique (PLA) – un bioplastique populaire utilisé dans l’impression 3D, et d’autres ingrédients entièrement biodégradables qui, ensemble, confèrent au matériau des propriétés uniques. Les pièces imprimées en 3D avec le matériau sont résilientes et, dans une certaine mesure, flexibles (selon l’épaisseur de la paroi), ce qui les rend assez difficiles à casser.

La structure fibreuse du son de blé contribue largement à ces propriétés, car elle confère aux pièces imprimées en 3D une résilience et une finition de surface lisse. De plus, pendant le processus d’impression 3D, le matériau dégage une odeur de pain cuit, qui reste longtemps sur les pièces imprimées en 3D.

Le processus de production suit 4 étapes clés : après que le Groupe MASPEX ait fourni à GREENFILL3D le son de blé brut, ce dernier est tamisé pour obtenir la faible fraction nécessaire et patiemment séché jusqu’à ce que l’humidité soit négligeable (le son de blé est très hygroscopique). Le son de blé est ensuite mélangé à d’autres ingrédients et transformé dans un environnement industriel en un filament fin qui peut être utilisé sur une imprimante 3D FFF. Enfin, GREENFILL3D imprime des stands de PLV (points de vente) avec son parc d’imprimantes 3D de plus de 40 machines, chaque stand étant composé de 34 éléments.

Le résultat est un stand publicitaire présentant des produits alimentaires, qui a été créé à partir des restes de la même matière alimentaire. Les déchets de production, au lieu d’être jetés ou éliminés, ont été utilisés pour produire des outils communs pour soutenir les ventes, explique GREENFIL3D.

N’oubliez pas que vous pouvez poster gratuitement les offres d’emploi de l’industrie de la FA sur 3D ADEPT Media ou rechercher un emploi via notre tableau d’offres d’emploi. N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire : FacebookTwitterLinkedIn & Instagram ! Si vous avez une innovation à partager pour le prochain numéro de notre magazine numérique ou si vous avez un article à faire connaître, n’hésitez pas à nous envoyer un email à contact@3dadept.com