Se préparer pour les Jeux Olympiques de Tokyo avec des équipements sportifs imprimés en 3D

Les Jeux olympiques de Tokyo 2020 viennent de commencer et, comme on pouvait s’y attendre, nous commençons à découvrir comment l’impression 3D a joué un rôle dans les présélections et les compétitions actuelles de certains participants.

Jusqu’à présent, nous savions seulement que 98 podiums imprimés en 3D avaient été fabriqués pour récompenser les athlètes. Aujourd’hui, nous apprenons que certains équipements sportifs produits par impression 3D ont soutenu des participants comme Céline Goberville dans leur participation.

Goberville est une tireuse française au pistolet à air comprimé 10 m qui a remporté une médaille de bronze aux Championnats européens de tir avec une crosse de pistolet imprimée en 3D. Pour Céline, l’événement était le dernier test final avant les Jeux olympiques d’été de Tokyo. Voici comment elle s’est comportée en finale et comment la conception de la crosse a évolué en fonction des conclusions que son équipe a tirées en analysant sa performance.

Après la première série de 5 tirs, elle était en tête du peloton avec 51,5 points – 1,4 point devant Carina Wimmer, représentante de l’Allemagne, et 1,9 point devant Victoria Chaika, représentante du Belarus. Son avance s’est poursuivie lors de la deuxième série de cinq tirs. Céline était toujours à la première place, mais Wimmer a réussi à réduire l’écart qui les séparait à seulement 0,3 point. Il y a également eu un changement à la troisième place avec la Russe Vtialina Batsarashkina qui a pris la place de la Biélorusse, perdant seulement 1.1 points sur la leader. Avec Céline en tête, le concours est entré dans sa phase la plus tendue, celle des éliminations.

Le championnat d’Europe était le dernier tournoi majeur avant les Jeux olympiques et, une fois de retour à la maison, nous nous sommes remis au travail pour améliorer la poignée de pistolet imprimée en 3D de Céline“, explique Clément Jacquelin, CEO d’Athletics 3D, une société qui a fabriqué la poignée de pistolet personnalisée que Céline Goberville utilise actuellement.

Selon Jacquelin, les changements de conception de ces équipements sont souvent dictés par la préférence, plutôt que par la science.

Dans les sports de tir, il y a des athlètes de haut niveau qui préfèrent la crosse rugueuse. De cette façon, m’ont-ils dit, ils peuvent la tenir fermement sans craindre que l’arme leur échappe des mains. Céline, elle, pense différemment. Elle veut que la poignée soit aussi douce que possible. Les modifications que nous avons apportées à la poignée après le championnat allaient donc dans ce sens – nous nous efforcions de la rendre aussi lisse que possible. Et pour y parvenir, nous avons utilisé le dispositif de post-traitement Zortrax Apoller SVS“, explique Jacquelin.

 Une fois le ponçage terminé, il a été placé dans l’Apoller pour un lissage chimique avec des vapeurs d’acétone.

Poignées de pistolet lissées dans l’Apoller. La poignée avant le lissage à gauche. La poignée lissée à droite.

La poignée comporte quelques pièces plus précises, notamment aux endroits où elle est fixée au canon et où s’insèrent les batteries et l’électronique internes. L’une des principales raisons de l’utilisation de l’Apoller pour ce projet était qu’il permet de varier la quantité de solvant appliquée à différentes zones du modèle. De cette façon, la crosse a été correctement lissée et tous les détails nécessaires ont été conservés avec des dimensions et une géométrie inchangées“, affirme Jacquelin.

“Une fois que nous avons réussi à obtenir l’état de surface souhaité, nous avons fabriqué une autre poignée de rechange exactement de la même manière“, explique Jacquelin.

Poignées de pistolet finales utilisées par Céline Goberville aux Jeux olympiques de Tokyo

La poignée de rechange était nécessaire car il y a toujours un risque que l’équipement sportif soit endommagé pendant le transport ou la compétition.

Je pense que c’est un autre avantage de l’utilisation d’imprimantes 3D pour ce type de projets. Vous disposez d’une base numérique de modèles sauvegardés sur votre disque dur ou dans le cloud et vous pouvez recréer chacun d’entre eux en un rien de temps si nécessaire. Et cela s’avère souvent nécessaire, car nous avons eu de nombreux cas où le matériel a été endommagé par une manipulation brutale et négligente à l’aéroport“, explique Jacquelin. 

Céline Goberville s’entraîne actuellement avec les nouvelles poignées de pistolet, plus douces. Selon M. Jacquelin, il n’y aura pas d’autres modifications du design avant les Jeux olympiques.

“Nous avons le design final en main. À ce stade, Céline doit se familiariser avec la poignée, s’entraîner autant que possible avec elle et se sentir à l’aise pour l’utiliser. Elle dit qu’elle est parfaitement satisfaite de notre travail. D’autres changements de conception seront envisagés après les Jeux olympiques. Pour l’instant, nous sommes satisfaits de ce que nous avons fait et nous visons l’or olympique“, déclare Jacquelin.

N’oubliez pas que vous pouvez poster gratuitement les offres d’emploi de l’industrie de la FA sur 3D ADEPT Media ou rechercher un emploi via notre tableau d’offres d’emploi. N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire : FacebookTwitterLinkedIn & Instagram ! Si vous avez une innovation à partager pour le prochain numéro de notre magazine numérique ou si vous avez un article à faire connaître, n’hésitez pas à nous envoyer un email à contact@3dadept.com