Plumen, une start-up basée au Royaume-Uni, a collaboré avec Hook Phanthasuporn, concepteur et ingénieur, pour développer une série d’abat-jour suspendus imprimés 3D. Les formes trouvées dans le monde des plantes ont inspiré la création de cette collection d’abat-jour imprimés 3D.

Ruche

Ruche n’est pas la première collection d’abat-jour imprimés 3D vendus par Plumen. En 2015, la start-up a sorti Kayan, un abat-jour imprimé en 3D conçu avec la collaboration de Formaliz3d, une entreprise d’impression 3D italienne.

Pour la start up dynamique, ces formes semblent avoir été «issus d’une graine». Ils se réfèrent à quelque chose de familier qui aurait été impossible à créer «autrement que par la technique d’impression 3D».


« Composé de bandes répétitives qui s’écoulent de pointes juvéniles à des ailerons matures, les nuances Ruche sont imprimées en une couche de 300 microns. » En utilisant un matériau PLA, l’équipe de fabrication a utilisé un câble en tissu avec une rosace de plafond et 2m standard de longueur de câble.

L’ampoule ressemble alors à l’ouverture d’une fleur. « Des glissements de lumière s’échappent comme des rayons de soleil à travers les arbres, tandis que la base ouverte permet à la luminosité de l’ampoule d’illuminer complètement la surface en dessous. »

Plumen est reconnu pour ses designs créatifs et ses ampoules basse consommation. L’utilisation de la technologie d’impression 3D aidera certainement l’entreprise à réduire la pollution liée au transport maritime et favoriser un service sur-mesure.

 

Pour plus d’informations sur l’impression 3D, suivez-nous sur nos réseaux sociaux et abonnez-vous à notre newsletter!



Spécialiste en communication corporate et marketing à 3D Adept, Kety a un grand intérêt pour les innovations technologiques, précisément pour la portée de l’impression 3D sur différents secteurs d’activités. Afin d'en tirer profit à juste mesure, bon nombre de choses doivent encore être découvertes sur les technologies qui façonnent le monde de demain.