Sur ce marché en pleine expansion de la fabrication additive, les acteurs ont l’ambition d’être les leaders dans leur domaine d’activité. L’Office européen des brevets (OEB) a révélé les pays qui sont en tête du jeu en matière de demandes de brevets.

Tout d’abord, il convient de noter que les demandes de brevet pour la fabrication additive ont augmenté à un taux moyen de 36 % entre 2015 et 2018. Ce taux est plus de dix fois supérieur à la croissance annuelle moyenne de l’ensemble des demandes déposées auprès de l’OEB au cours de la même période (3,5 %).

Avec une part de 35% dans les demandes de brevet, les entreprises américaines sont celles qui déposent le plus de demandes de brevet dans le domaine de l’impression 3D.

La liste des principaux demandeurs de brevets à l’OEB dans le domaine de l’impression 3D ou de la fabrication additive est menée par deux entreprises américaines : General Electric (GE) et United Technologies, suivies de l’allemand Siemens. HP se classe quatrième, 3M sixième et Boeing neuvième, ce qui signifie que cinq des dix premiers demandeurs de brevets en FA sont des entreprises américaines.

En outre, Nike est le numéro un des demandes de brevet pour l’impression 3D dans les biens de consommation, tandis que quatre entreprises américaines, Johnson & Johnson, 3M, Zimmer Biomet et Procter & Gamble, sont en tête pour les applications sanitaires de la technologie d’impression 3D.

Dans l’ensemble, les États-Unis et l’Europe dominent le classement des meilleurs demandeurs, avec onze entreprises américaines et huit entreprises européennes parmi les 25 premiers demandeurs.

Mais toutes les demandes de brevet liées à la FA ne sont pas déposées par de grandes entreprises. 23 % des inventions américaines dans le domaine de la fabrication additive sont réalisées par des PME et 12 % par des universités et des organismes de recherche. Les principales PME américaines qui font breveter des technologies de fabrication additive à l’OEB sont Envisiontec Inc, Carbon Inc et Seurat Technologies Inc. Les universités qui déposent le plus de demandes de brevet liées à la FA sont Harvard, le MIT, l’université de Californie à San Francisco, l’université de Columbia et l’Institut de technologie de Californie.

« L’essor de la fabrication additive s’inscrit dans le cadre de l’essor plus large et plus rapide des technologies numériques en général, confirmant que la transformation numérique de l’économie se reflète pleinement dans les demandes de brevet qui parviennent à l’OEB », a déclaré le président de l’OEB, António Campinos.

Santé, énergie et transports : principaux secteurs d’intérêt pour les demandes de brevet

L’étude indique en outre que l’impact des technologies de la FA s’étend à une grande variété d’industries. Depuis 2010, l’utilisation de la FA dans le secteur de la santé a généré la plus forte demande de brevets (4 018 demandes), suivie par l’énergie et les transports, qui ont tous deux généré un volume important de demandes de brevets (respectivement 2 001 et 961 demandes). Une croissance rapide a également été observée dans des domaines tels que l’outillage industriel, l’électronique, la construction et les biens de consommation, ainsi que dans le secteur alimentaire.

Le rapport complet peut être lu ici.

N’oubliez pas que vous pouvez poster gratuitement les offres d’emploi de l’industrie de la FA sur 3D ADEPT Media ou rechercher un emploi via notre tableau d’offres d’emploi. N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire : FacebookTwitterLinkedIn & Instagram ! Si vous avez une innovation à partager pour le prochain numéro de notre magazine numérique ou si vous avez un article à faire connaître, n’hésitez pas à nous envoyer un email à contact@3dadept.com