Le point de vue de l’expert sur le marché de l’Impression 3D métal

Dr Bryony Core, analyste technologique chez IDTechEx : « L’un des facteurs à prendre en compte est l’adoption de la fabrication additive métallique par les professionnels médicaux et dentaires ».

IDTechEx est une société de business intelligence qui fournit les dernières informations sur un ensemble de technologies émergentes. Chez IDTechEx, Dr. Bryony Core dirige les recherches sur les technologies d’impression 3D. Son travail inclut notamment la rédaction de rapports de marché syndiqués et la réalisation de recherches pour le compte de clients qui utilisent ou étudient activement cette technologie.

Elle a mené une recherche sur le marché de l’impression 3D métal pour la période de prévision 2018 – 2028. Elle révèle aujourd’hui son point de vue sur ce marché dans ce numéro spécial.

Parlant de la croissance du marché de l’impression 3D métal, comment compareriez-vous 2017 et 2018 ?

La croissance de la demande d’équipements en fabrication additive métallique a été sans précédent en 2017, les ventes de nouvelles machines ayant augmenté de 30 % par rapport à 2016. 2018 s’inscrit dans la continuité de cette forte tendance à la hausse, avec un chiffre d’affaires déjà en hausse de 42 % par rapport à l’année dernière. Une grande partie de cette demande est due à une prise de conscience accrue de la technologie et de ses capacités uniques : certains des composants qui ont été conçus et fabriqués par des équipementiers de l’aérospatiale et de l’automobile de renommée mondiale ont vraiment mis en évidence les possibilités de la fabrication additive et ont suscité l’imagination dans toute une série de secteurs clés.

Selon vous, quels sont les facteurs clés qui favoriseraient le développement du marché de la fabrication additive métallique ?

Bien que nous ayons constaté des taux de croissance fantastiques dans l’adoption de la fabrication additive métallique, il est encore trop tôt pour dire que des machines plus récentes et plus abordables ont facilité cette croissance. Cependant, avec la perspective d’un matériel un peu plus abordable, comme les imprimantes d’extrusion et de frittage développées par Markforged et Desktop Metal, les entreprises seront en mesure d’adopter cette technologie à un moindre coût initial. La fabrication additive promet de démocratiser le processus de fabrication, mais à moins d’avoir au moins un demi-million de dollars en réserve, c’est toujours hors de portée pour beaucoup.

Quels sont les obstacles actuels à surmonter dans l’appropriation de l’impression 3D métal par les professionnels ?

Il reste plusieurs obstacles à l’adoption de la fabrication additive métallique par les utilisateurs industriels. Le coût des matériaux et du matériel, la capacité de production limitée, l’absence de techniques d’essais non destructrices satisfaisantes et une pénurie de compétences ne sont que quelques-uns des problèmes en suspens auxquels les utilisateurs professionnels dans plusieurs industries sont confrontés. Cependant, il n’y a pas que des mauvaises nouvelles et des progrès sont réalisés pour surmonter ces problèmes : la collaboration à travers la chaîne d’approvisionnement, les fabricants de matériaux aux fabricants de matériels en passant par les développeurs de logiciels, permet aux fournisseurs de solutions de répondre à ces préoccupations très réelles présentées par les utilisateurs finaux.

Quels sont les secteurs les plus exigeants de cette technologie (fabrication additive métallique) ?

Après plusieurs années d’expérimentation, je pense qu’il y a deux ou trois industries clés qui ont émergé en tant que pionniers dans l’adoption de la fabrication additive métallique :  les premières d’entre elles en 2018 sont l’aérospatiale et la défense. Des innovateurs tels que Boeing, Airbus, Lockheed Martin, entre autres, ont constamment démontré leur volonté d’explorer pleinement les avantages de la fabrication additive, produisant des géométries étonnamment complexes qui sont impossibles à fabriquer avec d’autres méthodes, tout en intégrant tranquillement cet outil de fabrication dans les opérations quotidiennes, au point où des milliers de pièces imprimées sont en opération quotidiennement. En effet, GE a reconnu à quel point cette technologie deviendra essentielle au point où elle a développé GE Additive pour répondre à ses propres besoins internes et à ceux de l’industrie en général. En plus de l’aérospatiale, les secteurs de l’automobile et du médical reconnaissent également le potentiel de la fabrication additive métallique et sont également en train de devenir des secteurs clés.

Selon vous, quelles sont les entreprises qui se démarquent sur le marché ?

Pour moi, les entreprises qui collaborent pour répondre aux préoccupations des utilisateurs finaux sont celles qui se démarquent : nous continuerons à voir des grands titres mettre en lumière les innovations récentes dans la fabrication additive métallique, donc je ne pense pas que nous ayons encore à craindre un manque d’innovation dans ce domaine, mais nous avons encore beaucoup à faire pour rendre l’impression 3D compétitive par rapport aux autres techniques traditionnelles. Des entreprises telles que LPW Technology, qui s’occupent des problèmes de qualité des matériaux, ainsi que du développement de processus de contrôle et d’assurance de la qualité des matériaux avec les clients et les développeurs de matériel, sont absolument cruciales.

Y a-t-il une application spécifique de l’impression 3D métallique qui vous a laissé une impression particulièrement forte ?

Bien que ces pièces soient souvent des « showstoppers » et ne représentent pas nécessairement la réalité quotidienne de la production de fabrication additive, les treillis complexes et les géométries qui peuvent être imprimés pour permettre des structures bioniques légères me fascinent. La combinaison d’un logiciel d’optimisation de topologie et d’un processus de fabrication illimité par les contraintes d’outillage passées pour créer des solutions qui résolvent le problème d’un client de manière plus intelligente démontre le chemin parcouru, tout en laissant entrevoir les possibilités de ce que nous pouvons fabriquer dans l’avenir. Le fait qu’ils aient l’air vraiment cool y contribue sans doute !

Que peut-on attendre du marché pour l’année 2019 ?

Pour l’année prochaine, nous pouvons continuer à nous attendre à une croissance explosive des taux d’adoption, ainsi qu’à la sortie d’imprimantes capables de produire de gros volumes. L’adoption de la fabrication additive métallique par les professionnels de la médecine et de la dentisterie est à surveiller : cette industrie adopte de plus en plus l’impression 3D en général et la fabrication additive métallique. Ce sera une priorité en particulier pour les orthèses et prothèses sur mesure.

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com




Guest Post est une série d'interviews rédigées par l'équipe de 3D ADEPT Media. Chaque entretien aborde un sujet spécifique de l'industrie tout en mettant l'accent sur le secteur d'activité dans lequel l’entreprise opère.