Phaser nozzle

SPEE3D a développé une nouvelle buse à très haute énergie conçue pour fonctionner avec une plus large gamme de matériaux en phase dure. Baptisée SPEE3D Phaser nozzle, elle permet une augmentation significative de la vitesse de déposition.

Pour rappel, le fabricant d’imprimantes 3D métal à projection à froid permet de fabriquer des pièces métalliques solides et de pleine densité en quelques minutes seulement. L’entreprise explique que sa nouvelle buse Phaser utilise de l’air comprimé ou de l’azote pour déposer du matériau quatre fois plus vite que la vitesse du son à une énergie beaucoup plus élevée.

Ce procédé permet d’atteindre une vitesse élevée des particules afin de permettre une plus grande déformation des particules pendant le processus de déposition. Par conséquent, il est possible de fabriquer des matériaux plus durs, notamment de l’acier inoxydable, du titane, de l’aluminium à haute résistance et des carbures à base de nickel. Ces matériaux s’ajoutent aux matériaux standard de SPEE3D, à savoir le cuivre, le bronze d’aluminium et l’aluminium.

« La buse PHASER de SPEE3D est révolutionnaire car tout le monde peut imprimer ce qui est considéré comme des matériaux plus « résistants », et sans avoir à compter sur l’hélium pour pulvériser à froid ces matériaux comme d’autres buses« , a déclaré Steven Camilleri, cofondateur de SPEE3D. « Avec les problèmes de chaîne d’approvisionnement qui continuent de retarder les pièces pour des industries telles que l’espace, la défense, la course automobile et le maritime, la buse Phaser peut créer ces pièces en quelques minutes seulement pour résister à des conditions sévères, à des contraintes élevées, à des charges de choc immenses et à des environnements abrasifs.« 

Le processus de projection à froid de SPEE3D est rapide, cohérent et capable de produire des applications de haute qualité à chaque fois. La technologie est utilisée dans le monde entier et sa fiabilité a été prouvée par des clients tels que l’armée australienne, EWI, Penn State Applied Research Laboratory et d’autres organisations mondiales qui doivent fabriquer des pièces dans des environnements de terrain expéditionnaires difficiles, rappelle un communiqué de presse.

Avec l’armée australienne, SPEE3D a testé et validé l’impression 3D métal en tant que capacité militaire. Le dernier essai sur le terrain, le plus long et le plus difficile à ce jour, a eu lieu dans le Territoire du Nord, dans le cadre de l’exercice Koolendong.

N’oubliez pas que vous pouvez poster gratuitement les offres d’emploi de l’industrie de la FA sur 3D ADEPT Media ou rechercher un emploi via notre tableau d’offres d’emploi. N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire : FacebookTwitterLinkedIn & Instagram ! Si vous avez une innovation à partager pour le prochain numéro de notre magazine numérique ou si vous avez un article à faire connaître, n’hésitez pas à nous envoyer un email à contact@yosra