GE Healthcare et le ministère des Anciens Combattants vont accroître l’utilisation de l’impression 3D dans les soins aux patients

Bien que le secteur médical fasse partie des secteurs exigeants de l’industrie de l’impression 3D, il convient de noter que l’utilisation de cette technologie en est encore à ses débuts dans ce secteur. Les partenariats permettent définitivement de faire avancer le secteur et la technologie, surtout lorsqu’ils combinent la technologie logicielle et le matériel. La collaboration entre Stratasys et Materialise est un bon exemple de ce type de partenariat, Materialise pour le logiciel et Stratasys pour le matériel.

Image via Health Data Management

GE Healthcare et VA Puget Sound Health Care System ont signé un partenariat similaire pour étendre l’utilisation de l’impression 3D dans les soins aux patients. Dans ce cas, GE Healthcare fournira le logiciel et le matériel, et VA Puget Sound Health Care System partagera son expérience sur son utilisation de la technologie.

En effet, GE Additive est plus que consciente des limites actuelles auxquelles les professionnels peuvent être confrontés dans l’utilisation d’un logiciel dans un processus de fabrication additive. Selon Christine Furstoss, CTO de GE Additive, certaines de ces limitations incluent la maîtrise des logiciels, la menace numérique ainsi que le manque d’interopérabilité.

Quoi qu’il en soit, avant ce partenariat, VA Puget Sound Health Care System a utilisé des logiciels 3D qui ne sont pas conçus pour un usage médical. En utilisant le logiciel GE, ils pourront réduire le temps nécessaire à la création de modèles 3D de quelques heures à quelques minutes. La technologie de GE Healthcare sera intégrée à ses installations de Seattle, San Francisco, Minneapolis, Cleveland et Salt Lake City.

Parlant de l’utilisation de logiciels par les professionnels de l’industrie de la santé, GE a expliqué que « les radiologistes VA seront en mesure de produire des modèles d’anatomie normale et pathologique en utilisant des techniques d’automatisation qui accéléreront le travail de préparation de la pré-impression 3D et le processus de diagnostic. Cela devrait réduire le temps nécessaire à la création de modèles 3D de quelques heures à quelques minutes. »

 

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com




%d blogueurs aiment cette page :