Un résident de 31 ans en Galilée a récemment subi une opération complexe après une blessure qui a fracturé l’orbite gauche de son œil, entraînant une double vision et altérant l’esthétique et la symétrie de ses yeux.

Le professeur Samer Srouji du Centre de chirurgie orale et maxillo-faciale du Centre médical de Galilée a dirigé l’opération aux côtés des médecins du Centre médical de Sheba (Tel Hashomer).

Cette opération est la première du genre en Israël car elle combine des technologies telles que l’impression 3D et la réalité augmentée (RA) pour traiter le patient souffrant d’une fracture de l’orbite. L’équipe médicale a utilisé la tomographie par ordinateur (CT) du patient pour concevoir une plaque personnalisée qui reproduit la forme du fond de l’orbite. Le modèle 3D a ensuite été imprimé en 3D avec le titane. Les médecins ont utilisé la RA pour déterminer avec précision l’emplacement de la partie imprimée en 3D dans le crâne du patient.

Dans la salle d’opération, un des chirurgiens portait des lunettes “HoloLens” de Microsoft qui étaient connectées au logiciel informatique où le crâne du patient a été conçu. Les lunettes “HoloLens” permettent au porteur de voir avec précision les détails complexes des images 3D et de déplacer les hologrammes comme s’ils étaient dans le monde réel. Le modèle a donc été virtuellement placé au-dessus de la tête du patient, ce qui a permis au médecin de reproduire la même opération à l’aide des lunettes.

« L’utilisation d’une imprimante 3D et de la RA a permis à la fois une exécution particulièrement précise de l’opération et une réduction significative du temps », a déclaré le professeur Samer Srouji au Jersualem Post. « Cette technologie contribuera à l’amélioration des résultats cliniques et à la réduction du nombre d’images et d’opérations chirurgicales répétées ».

Cette nouvelle approche de la chirurgie est qualifiée de précise et rapide. Non seulement elle permet d’améliorer les résultats pour les patients, mais elle réduit également la nécessité de procéder à des opérations de suivi.

 La combinaison de la RA et de l’impression 3D 

La combinaison de la RA avec l’impression 3D est très récente, mais jusqu’à présent, elle a toujours débouché sur des applications réussies qui méritaient d’être explorées.

La vérité est que l’impression 3D n’est pas la seule technologie dont l’adoption a été accélérée avec la pandémie de Coronavirus. La RA en fait également partie et, ironie du sort, elle n’a pas toujours été considérée comme une solution tangible à certains des défis de l’industrie.

La pandémie a prouvé le contraire. Vous vous souvenez quand PepsiCo a réimaginé le design de la bouteille de 2 litres ?

Aujourd’hui, selon les experts, la formation professionnelle, le développement professionnel et la formation continue des jeunes médecins peuvent être conçus de manière plus efficace en intégrant la RA, la RV et l’impression 3D. Des cas spécifiques peuvent être discutés à l’aide des données d’impression 3D et peuvent être compris avec précision en réalité virtuelle. Les modèles 3D imprimés permettent aux médecins d’acquérir une première expérience précieuse. Ils peuvent, par exemple, apprendre à examiner des tumeurs à différents stades par palpation (rétroaction haptique) et à juger ensuite de l’emplacement en réalité virtuelle. Les différentes étapes d’une opération chirurgicale peuvent également être formées en réalité virtuelle.

N’oubliez pas que vous pouvez poster gratuitement les offres d’emploi de l’industrie de la FA sur 3D ADEPT Media ou rechercher un emploi via notre tableau d’offres d’emploi. N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire : FacebookTwitterLinkedIn & Instagram ! Si vous avez une innovation à partager pour le prochain numéro de notre magazine numérique ou si vous avez un article à faire connaître, n’hésitez pas à nous envoyer un email à contact@3dadept.com