VLM™ qui signifie Viscous Lithography Manufacturing est un terme relativement nouveau pour l’industrie. Le procédé d’impression 3D récemment lancé par le fabricant espagnol BCN3D est un procédé d’impression 3D breveté basé sur la lithographie qui lamine de fines couches de résines à haute viscosité sur un film de transfert transparent, produisant ainsi des pièces de haute performance rapidement et à un prix abordable.

Ce qui distingue la VLM des autres technologies de résine sur le marché est sa capacité à traiter des résines 50 fois plus visqueuses que la norme industrielle. En éliminant une contrainte stricte de faible viscosité, un tout nouvel ensemble d’ingrédients et de modificateurs peut être ajouté à la résine pour obtenir l’effet souhaité sur les propriétés thermiques et mécaniques, rappelle BCN3D.

Le problème est que les résines à haute viscosité ne peuvent être fabriquées que par une poignée de producteurs de matériaux. Lors du lancement, le fabricant d’imprimantes 3D avait annoncé qu’Arkema avait été un partenaire clé pour développer les premières formulations que la technologie pouvait traiter. Cependant, comme vous le savez peut-être, dans ce secteur, plus vous avez une gamme diversifiée de matériaux produits par les producteurs de matériaux, mieux c’est pour l’expérience utilisateur. 

Henkel est donc le deuxième producteur de matériaux à travailler avec BCN3D pour cette technologie. Même si sa collaboration avec le fabricant d’imprimantes 3D Nexa3D est souvent la plus mise en avant, l’expert en adhésifs, produits d’étanchéité et revêtements fonctionnels Henkel Adhesive Technologies tire parti de son siècle d’expertise à travers les industries pour fournir des services de FA sous sa marque Loctite

« L’équipe de BCN3D a mis au point une nouvelle technologie qui supprime les limites de la viscosité et permet l’impression d’une large gamme de nouveaux matériaux, dont nous avons été les témoins directs au cours des dernières années de collaboration. Les propriétés thermiques et mécaniques sont améliorées par des additifs qui augmentent généralement la viscosité des résines, ce qui, dans d’autres cas, les rend plus difficiles à imprimer« , note Sam Bail, directeur de l’impression 3D et des partenariats chez Henkel. 

Les matériaux actuellement en cours de développement par Henkel et BCN3D ne peuvent pas encore être entièrement divulgués ; cependant, l’un des principaux domaines de recherche concerne les applications élastomères – un domaine qui bénéficie indubitablement des résines à haute viscosité. Ces matériaux peuvent inclure une fraction élevée d’oligomères pour obtenir un réseau de polymères faiblement réticulés : une structure qui peut résister de manière flexible aux contraintes mécaniques, agir comme des élastomères moulés de qualité industrielle et offrir des propriétés mécaniques améliorées. Les résines d’impression 3D de Henkel seront mises en œuvre dans le nouveau centre d’applications de BCN3D, où se déroule le programme d’adoption de la technologie VLM. Les participants rejoindront les entreprises renommées Saint Gobain et Prodrive pour être les premiers à découvrir le VLM et à expérimenter tout son potentiel avec de vraies pièces imprimées en 3D, accompagnées d’une attention individuelle pour répondre à leurs besoins d’impression exacts, conclut un communiqué de presse.

N’oubliez pas que vous pouvez poster gratuitement les offres d’emploi de l’industrie de la FA sur 3D ADEPT Media ou rechercher un emploi via notre tableau d’offres d’emploi. N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire : FacebookTwitterLinkedIn & Instagram !