Améliorer les soins respiratoires grâce à l’impression 3D, intégrer l’impression 3D dans la chaîne logistique de l’armée américaine et la nouvelle imprimante 3D d’Aleph Objects

Image via Materialise

Fluidda et Materialise améliorent les soins respiratoires grâce à l’impression 3D

Materialise vient d’investir 2,5 millions d’euros dans Fluidda, une société d’imagerie pulmonaire qui utilise l’intelligence artificielle et l’apprentissage machine avancé pour combiner des images de tomodensitométrie haute résolution à faible dose avec des simulations avancées de flux sur ordinateur.

L’expérience de Materialise dans l’impression 3D médicale n’est un secret pour personne. De la chaussure imprimée en 3D au modèle médical imprimé en 3D, l’entreprise en a fait l’un de ses secteurs d’activité de base. Grâce à l’expérience de Materialise dans le domaine de l’impression 3D, les deux sociétés développeront des solutions plus personnalisées qui pourront aider le nombre croissant de patients souffrant de MPOC, d’asthme et d’autres maladies respiratoires.

Dans le cadre de cette nouvelle collaboration, Wilfried Vancraen, fondateur et CEO de Materialise, rejoint le conseil d’administration de Fluidda.

Intégrer la fabrication additive dans la chaîne d’approvisionnement existante de l’armée américaine

Le Centre national de fabrication de défense et d’usinage (NCDMM) et son Institut national d’innovation en fabrication additive, America Makes et Catalyst Connection collaborent pour lancer AMNOW, un nouveau programme visant à soutenir l’insertion de la technologie de fabrication additive (AM) dans la chaîne logistique existante de l’armée américaine.

D’une valeur de 3,7 millions de dollars, le programme est structuré sous la forme d’un contrat pluriannuel qui pourrait comporter plusieurs phases et s’étendre sur plusieurs années. Il intégrera et accélérera la diffusion, la transition et l’utilisation des technologies de FA de pointe dans le cadre de sa phase initiale dans l’armée américaine.

Aleph Objects ajoute l’imprimante 3D LulzBot TAZ Workhorse à son portefeuille

Il y a moins de 2 mois, Aleph Objects a lancé LulzBot TAZ Pro, une imprimante 3D de bureau qui permet l’impression bi-matière et peut produire de grands prototypes fonctionnels, des supports de fabrication et des pièces à la demande.

Aujourd’hui, l’entreprise dévoile l’imprimante 3D LulzBot TAZ Workhorse qui introduit la technologie X/Y/Z automatique. Le LulzBot TAZ Workhorse Edition offre un volume de construction 14% plus important que le TAZ 6. Elle peut traiter une large gamme de matériaux, y compris des polymères composites à haute résistance à la chaleur et à haute résistance grâce à ses composants de tête d’outil en acier trempé. Avec un refroidissement à 360°, la tête de l’outil offre des performances supérieures en porte-à-faux et en pont.

L’imprimante 3D FDM offre un volume de construction de 280x280x285 mm et un volume d’impression de 22.344 cm3. Les spécifications complètes peuvent être trouvées ici.

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com

About the author

Related

%d blogueurs aiment cette page :