C’est une expertise qui n’est pas souvent très mise en avant chez les fabricants d’imprimantes et pourtant, ce type de compétence est aussi développé afin d’assurer une utilisation efficiente de leurs machines.

Lors du fameux SOLIDWORKS WORLD 2019, Stratasys a dévoilé les nouvelles fonctionnalités de son logiciel pour la technologie FDM, conçu pour faciliter la transformation des fichiers CAO en STL. Le logiciel vise à rationnaliser le flux de travail, les temps de production et l’utilisation du matériel. Aujourd’hui, le spécialiste des machines FDM y a intégré la fonctionnalité « Advanced FDM ».

Celle-ci permettrait de rester fidèle aux objectifs de conception grâce à une interaction avec chaque modèle, et de fabriquer rapidement des pièces robustes, légères et répondant exactement au but recherché.

La réalité est que la transformation des fichiers CAO en STL n’est pas de tout repos et demande souvent beaucoup de temps. Le but de Stratasys est donc d’accélérer cette phase du travail en prenant soin de réduire le poids des pièces tout en maintenant leur résistance lors de la production.

Par ailleurs, la bonne nouvelle est qu’aucune intervention manuelle n’est nécessaire pour dessiner des trajectoires complexes, ce qui permet de réduire globalement les délais de programmation pour l’impression 3D.

En appliquant directement des attributs aux modèles CAO, l’utilisateur peut définir les zones de résistance et de rigidité, contrôler les trames de remplissage, prévoir suffisamment de matériau autour des orifices avec des inserts, et éviter les coutures.  Dans la mesure où les trajectoires des outils sont automatiquement générées à partir des attributs sur les modèles, l’utilisateur peut s’attendre à consacrer beaucoup moins de temps à la phase de configuration, sans renoncer à la fabrication de pièces FDM résistantes, de haute qualité et répondant exactement au but recherché.

« Advanced FDM s’est avéré être un outil d’une valeur incalculable pour réduire le temps de fabrication de nos pièces. Lorsqu’il s’agit de fabriquer un très grand nombre d’outils et de fixations dans un environnement où le temps est un facteur décisif, il est essentiel de s’assurer que les zones d’outils les plus robustes sont correctes du premier coup, et à chaque fois. », explique Dave Hewitson, programmeur de prototypage rapide chez McLaren. « Advanced FDM évite d’avoir à utiliser différents programmes, créant ainsi un processus plus rationalisé. Il nous permet également de contrôler plus efficacement la structure des pièces automobiles finales, ce qui était auparavant très difficile avec les solutions que nous avions à notre disposition. Cela signifie que nous pouvons mettre plus rapidement en application des pièces de meilleure qualité. »

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Voulez-vous figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com