Découvrez le microscope de smartphone imprimé en 3D pour les soins de santé à distance

Des chercheurs de l’Université RMIT en Australie ont récemment mis en place un « clip-on » imprimable en 3D qui permet aux gens de transformer leur smartphone en un microscope entièrement fonctionnel.

Tant le scientifique que le curieux peuvent visualiser des spécimens aussi petits que 1 / 200ème de millimètre à travers le microscope du smartphone. Ces spécimens comprennent des organismes microscopiques, des cellules animales et végétales, des cellules sanguines, des noyaux cellulaires et plus encore.

Le clip microscope imprimé en 3D avec diapositive. Photos via RMIT / CNBP

La technologie « clip-on »

Techniquement parlant, le clip-on a été réalisé avec des tunnels d’éclairage internes. Grâce aux tunnels, la lumière peut facilement trouver son chemin du flash de l’appareil à l’échantillon, abordant ainsi les problèmes rencontrés avec d’autres appareils de téléphonie mobile compatibles avec la microscopie.

« Nous avons conçu un microscope de téléphone portable simple qui tire parti de l’illumination intégrée disponible avec presque toutes les caméras de smartphone. Presque tous les autres microscopes à base de téléphone utilisent des sources lumineuses alimentées en externe, alors qu’il y a un bon flash sur le téléphone lui-même », explique le Dr Antony Orth, développeur principal et chercheur CNBP au RMIT.

Principaux avantages de la technologie clip-on :

– Le microscope peut être utilisé après une simple étape d’assemblage ;

– Il ne nécessite aucune optique d’éclairage supplémentaire ;

– L’appareil ne nécessite aucune connaissance fondamentale de l’impression 3D.

– Selon le Dr Oth, le clip-on permet à la fois des techniques de microscopie à fond clair et à fond noir. « La fonctionnalité de champ noir ajoutée nous permet d’observer des échantillons qui sont presque invisibles dans des conditions de champ lumineux conventionnelles telles que les cellules dans les médias », dit-il.

Il existe un large éventail d’applications pour la technologie clip-on : « qualité de l’eau, prélèvements sanguins, observation de l’environnement, détection et diagnostic précoce des maladies ».


Le zooplancton vu à travers le microscope à pince imprimé en 3D de l’équipe RMIT. Image via des rapports scientifiques

Pendant le test, la technologie a fait ses preuves dans la visualisation des échantillons de culture cellulaire et zooplancton.

Le fichier d’impression 3D de la technologie clip-on a été rendu public.

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux!



Kety S.

Spécialiste en communication corporate et marketing à 3D Adept, Kety a un grand intérêt pour les innovations technologiques, précisément pour la portée de l’impression 3D sur différents secteurs d’activités. Afin d'en tirer profit à juste mesure, bon nombre de choses doivent encore être découvertes sur les technologies qui façonnent le monde de demain.